Les possibilités d’être thérapeute et auto-entrepreneur: les démarches à suivre


Êtes-vous prêt à franchir le pas pour exercer la psychologie en tant qu’auto-entrepreneur ? Il existe de nombreuses possibilités offertes par ce statut, mais aussi des obligations et des restrictions que vous devez connaître avant de vous lancer. Dans cet article, nous explorerons les différents aspects juridiques, financiers et pratiques à prendre en compte pour réussir votre début d’exercice en tant que psychologue auto-entrepreneur. Nous verrons également comment créer un cadre professionnel adéquat et sécurisé afin de satisfaire aux normes du secteur. Prêt à entreprendre cette aventure enrichissante ? Lisez la suite pour savoir comment y parvenir !

Les conditions pour exercer l’activité de psychologue auto-entrepreneur

Il est possible d’exercer le métier de psychologue en tant qu’auto-entrepreneur. Il existe certains critères à respecter, et une série de démarches à suivre pour pouvoir se prétendre au titre d’auto-entrepreneur avec activité libérale.

Le statut d’auto-entrepreneur : avantages et obligations

Le statut d’auto-entrepreneur offre des avantages en termes de comptabilité simplifiée et d’obligations allégées. De plus, vous bénéficiez d’un régime fiscal et social avantageux.

Lire aussi :  Méthode Feng Shui : sélection et astuces pour un intérieur harmonieux

En revanche, votre chiffre d’affaire (CA) doit être inférieur à un certain plafond afin de conserver ce statut. Selon l’activité exercée, ce plafond peut varier entre 75 000 € et 170 000€ par an.

Les qualifications et diplômes nécessaires pour exercer la profession de psychologue

La profession de psychologue est réglementée et nécessite des qualifications spécifiques ainsi que des assurances. Vous devrez donc justifier l’obtention d’une formation adéquate et obtenir les autorisations ad hoc pour exercer votre profession.

Il faudra également disposer du numéro ADELI (Activités Dirigée vers les Établissements de Santés ou Libérale). Une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCP) est obligatoire afin d’être couvert en cas de demande de prise en charge ou indemnisation qui serait faite contre vous par un client.

Les assurances obligatoires pour exercer en tant que psychologue auto-entrepreneur

En tant que psychologue auto-entrepreneur, il faut également souscrire une assurance complémentaire qui couvre généralement les dépenses liées aux soins fournis à vos patients et celles liées aux accidents survenus durant votre travail. Il faut également être affilié à un organisme de protection sociale (souvent la CIPAV), cet organisme se chargera alors des cotisations sociales relatives tels que l’assurance maladie ou retraite.

Les démarches à suivre pour s’installer en tant que psychologue auto-entrepreneur

Les formalités administratives pour créer une entreprise individuelle

La création du statut « Auto Entrepreneur » ne nécessite pas grand chose: une inscription auprès du Centre des Impôts correspondant à votre domicile ainsi qu’une déclaration d’activité. Vous devrez également vous enregistrer sur le portail officiel des auto-entrepreneurs et vous munir des documents nécessaires pour votre inscription (titre professionnel, pièce d’identité, numéro de sécurité sociale…).

Lire aussi :  Feng Shui : Démêler le classique et l'occidental pour une harmonie authentique

Une fois l’inscription validée, vous recevrez un numéro SIRET et pourrez ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité.

Les obligations juridiques et fiscales pour un psychologue auto-entrepreneur

Il est impératif que les psychologues qui exercent en tant qu’auto-entrepreneur se tiennent informés des dispositions juridiques applicables à leur activité. En raison de la nature de l’activité, ils doivent respecter scrupuleusement la loi relative aux droits des patients et aux obligations en matière de protection des données personnelles.

Il faut également remplir certains obligations fiscales annuelles telles que la tenue de livres comptables et la production d’un bilan et d’une déclaration d’impôts.

Les spécificités du régime micro-social et micro-fiscal pour les psychologues

Le statut d’auto-entrepreneur est particulièrement intéressant car le psychologue peut opter pour le régime fiscal et social du micro entrepreneur. Ce régime est très avantageux car il offre une grande souplesse dansle calcul des charges sociales qui seront imputées sur les revenus tirés de cette activité.

Par ailleurs, si l’activité ne rapporte pas suffisamment, les charges sont plafonnées à 21%. Le taux d’imposition sur le revenu dépend alors du chiffre affaire annuel.

Les avantages et les inconvénients d’être psychologue auto-entrepreneur

Les avantages du statut d’auto-entrepreneur pour les psychologues.

Les principaux avantages du statut « auto entrepreneur » pour les psychologues sont la simplification administrative et la responsabilité limitée: le professionnel n’est soumis qu’à certaines obligations fiscales minimales, sans devoir créer une structure juridique plus complexe; en effet il travaillera directement au nom de son entreprise individuelle. De plus, ce type de travail libère du temps consacré aux tâches administratives durant la journée, ce qui permet à l’auto entrepreneur de se concentrer pleinement sur son métier : prodiguer des conseils et assurer un service efficace.

Lire aussi :  Comment le thé vert peut améliorer votre santé et renforcer votre bien-être

Les inconvénients du statut d’auto-entrepreneur pour les psychologues.

Le statut d’auto-entrepreneur se limite à un certain niveau de chiffre d’affaires. Si vous souhaitez gagner plus que le plafond autorisé, il vous faudra passer à une structure plus complexe, ce qui implique des responsabilités et des obligations plus importantes.

Ce statut peut également ne pas être adapté aux professionnels expérimentés qui ont besoin de plus de liberté de mouvement en matière de tarifs et de service offert.

Les limites du régime fiscal et social pour les psychologues auto-entrepreneurs

Les avantages fiscaux et sociaux restent limités car le paiement des charges est lié au chiffre d’affaire (CA), donc si votre CA est faible, les charges seront minimes et inversement. Également, l’accès à certaines prestations sociales comme la retraite complémentaire ou les aides familiales sont limitées si l’auto entrepreneur opte pour ce type d’activité.